7/25/2020

Claire-Marie Le Guay, Jérémie Rhorer et le Cercle de l’Harmonie à Aix-en-Provence – Un concert bonheur pour les soignants

«Quand le chef Jérémie Rhorer et Le Cercle de l’Harmonie, posent la dernière note de la Petite musique de nuit ou des symphonies n° 40 et 35 du sieur Amadeus, on n’est pas plus étonné d’entendre les travées applaudir l’un des meilleurs orchestres français. Mais au Grand Théâtre de Provence, on n’a pas l’habitude d’entendre pleuvoir des Merci!»
SFR Presse, Manu Gros

«Ainsi, quelques centaines de personnes ont pu, dans le respect des règles sanitaires en vigueur, prendre du plaisir à l’écoute d’un programme 100% Mozart qui comprenait l’adagio de la sérénade Une Petite musique de nuit, le concerto pour piano en la majeur n°23 ainsi que la Symphonie n°40. Trois oeuvres qui comptent au rang des plus jouées et qui font partie de celles dont quelques accents ont été repris ici et là par la publicité ou le cinéma. Leur interprétation a bénéficié, en la circonstance, de la chair, des couleurs et du son si personnel de l’orchestre dont les instrumentistes jouent tous sur des instruments d’époque. Jérémie Rhorer connaissant par coeur les qualités du Cercle, il sut livrer des lectures attrayantes de ces partitions avec, notamment, une symphonie n° 40 donnée avec puissance et passion qui a permis de mettre en avant le romantisme de cette composition, mais aussi d’illustrer avec force les sentiments et ressentiments d’un Mozart pleurant la mort de sa fille et se désolant de l’impopularité qui était la sienne à cette époque.»
Destimed, Michel Egéa